Isolation
Fibres d’isolation

Fibres d’isolation : les méfaits sur la santé

De nos jours, les fibres, qu’elles soient naturelles, artificielles, minérales, organiques ou synthétiques, sont très utilisées dans de nombreux secteurs d’activités, notamment en matière d’isolation phonique et thermique.

Toutefois, il est important de savoir que le mode d’utilisation, la caractéristique ou encore le niveau d’exposition peuvent générer des effets néfastes sur la santé. Il est donc nécessaire de prendre des mesures de prévention. Quels sont les risques ? Que faire pour les éviter ?

Risques d’atteintes pulmonaires

L’inhalation fréquente et prolongée à des fibres d’isolation ou de leurs poussières ne reste pas sans conséquence. En effet, elle peut provoquer des maladies pulmonaires, notamment de la fibrose ou du cancer. En principes, ces fibres sont fabriquées avec un diamètre de quelques microns qui en font d’elles des matériaux légers.

Par contre, cette extrême finesse leur donne l’occasion de pénétrer profondément dans les alvéoles pulmonaires et les cellules des bronches en traversant la cavité nasale. En s’accumulant et en restant longtemps dans le tissu pulmonaire, ces fibres d’isolation peuvent engendrer l’inflammation des muqueuses pulmonaires.

Une formation d’un tissu fibreux et cicatriciel qui peut entrainer une insuffisance respiratoire peut également avoir lieu. Mis à part cela, ces fibres peuvent aussi porter atteinte sur les plèvres, perturber les divisions cellulaires et provoquer des divisions chromosomiques. À part cela, il savoir que ces fibres ont un effet cancérogène possible.

Autres effets des fibres sur la santé

Outre les méfaits cités ci-dessus, les fibres d’isolation, en fonction de leurs caractéristiques physiques et chimiques, peuvent causer des allergies cutanées et respiratoires. Il peut s’agir de fibres naturelles, artificielles, minérales ou organiques.

Cependant, la gravité de la pathologie peut varier de ces caractéristiques de la matière. Leur toxicité se calcule, d’ailleurs, par la présence d’additifs, la composition chimique, la forme, la dimension, la capacité de l’élément à migrer dans l’organisme…

Cassantes, ces fibres sont irritantes pour la peau. Avec un contact cutané prolongé, elles peuvent provoquer des démangeaisons, des irritations, des dermatoses, des rougeurs, de l’urticaire ou de l’eczéma. Pour les voies respiratoires supérieures, les fibres d’isolation peuvent générer des inflammations, des trachéites, des laryngites, des rhinites allergiques…

Prévenir les risques des fibres pour l’isolation

Sachez que les personnes les plus exposées au danger causé par les fibres sont les travailleurs, notamment les fabricants. Il y a également ceux qui les utilisent beaucoup comme les couvreurs, les chauffagistes… Pour éviter tous risques, il est important de prendre des mesures techniques de prévention primaire, entre autres, le captage des poussières de fibres à la source ou la mise en place d’un système d’aération et de dépoussiérage.

En effet, cette méthode permet de limiter l’exposition et de diminuer la concentration des fibres dans l’air ambiant. Outre cela, il est impératif de porter des équipements et des accessoires de protection lors de la manipulation des fibres, mais surtout en cas d’exposition résiduelle significative.

On compte, par exemple, les gants, les vêtements de protection et les masques anti-poussières. Au moins, il faut porter un masque de protection respiratoire et une combinaison jetable pour éviter toute inhalation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *